François Roy lance À l’abri de la tempête, un troisième album engagé

(indépendant / distribution Select)

Montréal, le 17 juin 2019 – Avec son troisième album, À l’abri de la tempête, François Roy assume officiellement son côté engagé. L’artiste explique :

« La période historique actuelle me donne envie de faire des prises de position. Le rapport scientifique du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) nous annonce qu’on a plus que quelques années pour redresser la barre pour limiter des bouleversements climatiques majeurs. Il y a des jeunes d’âge scolaire (du primaire à l’université) qui manifestent chaque vendredi pour la planète. Au Québec seulement, on a eu des vagues de chaleur qui font des morts en été, une météo bipolaire en hiver et des inondations records au printemps. En même temps que ça, il y a des crises de migrants, terrorisme, repli identitaire, crise d’opioïdes, etc. Et paradoxalement, il y a un regain pour la droite en politique : Trump aux États-Unis, Doug Ford en Ontario, Jason Kenney en Alberta. Legault et la CAQ ici, Andrew Sheer au fédéral. Et, à mon humble avis, ce ne sont pas ces gens-là qui sauveront la planète.

L’astronome et Pékin parlent de pollution et de bouleversements climatiques. Si la marée parle, entre autres, de migrants et du désintérêt occidental pour les malheurs qui ont lieu ailleurs dans le monde. Émilie est au sujet d’une femme battue. Les taxis sont toujours trop lents est le récit d’une overdose. Même quand l’engagement n’est pas au cœur d’une chanson, il n’est souvent pas bien loin sur l’album. Dans Champ gauche, une chanson pour mon fils, je parle de « descendre dans la rue », « de se voter d’autre chose », etc. Chaque couplet est un hymne à l’implication et au changement. Même chose pour Au-dessus des cordes à linge et Truman Show.

Durant la création, je me suis surpris à penser aux années 1970 ; à mes propres parents, qui étaient militants et revendicateurs dans une époque d’effervescence et de changements sociaux. Je pense que ça ressort dans le son de l’album. Par ailleurs, j’ai essayé de garder beaucoup de douceur, d’optimisme et de lumière dans tout ça. »

Rappelons qu’en 2016, François Roy lançait l’album intitulé Chérie, les heures. C’est David Brunet, également réalisateur pour Cœur de Pirate, Patrice Michaud et Tricot Machine, qui signait la réalisation de ce deuxième album. Plusieurs chansons se sont frayé un chemin en radio, dont six sur Sirius XM.

L’équipe de À l’abri de la tempête

Réalisation et arrangements : Guillaume Bourque
Mixage : Ghyslain Luc Lavigne
Prise de son : Ghyslain Luc Lavigne et Patrice Pruneau
Photographie : Frédérique Ménard-Aubin
Design graphique : Jolin Masson
Mastering : Richard Addison, Trillium Sound Mastering
Studios : Madame Wood, Pierre Girard (Planet Studios) et Studio l’Écho (Coop Le Symphonique)

Musiciens

Guillaume Bourque : guitares, basse, Wurlitzer
David Couture : batterie, percussions
Renaud Gratton : Trombone
Jérôme Dupuis-Cloutier : Trompette
Anne-Marie Pollak : voix

Collaboration spéciale : Chloé Lacasse sur Malgré la pluie

François Roy effectuera une rentrée montréalaise à l’automne, à l’occasion de la parution de la version physique de l’album À l’abri de la tempête.

Promotion radio : Richard Lafrance
Relations de presse : Anne Tardif

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s